Évènements Fraîchement Actualisés

– My Milky Ways –

Publié le Mis à jour le

Allaiter son enfant doit être un choix avant tout.

J’ai allaité mes trois enfants, dont la dernière encore actuellement.

Rien n’a été facile, et j’ai du bataillé pour chaque tétée.

On boit le lait d’autres mammifères ( vache, ânesse, jument, chèvre), et le notre est dégueu ? Lire la suite »

Publicités

– See You Again –

Citation Publié le Mis à jour le

Février 2007.

Putain je n’ai pas de cadeau pour son anniversaire.

Vite une idée. Il me faut une idée.

Quelque chose qu’il n’a pas. Qu’il souhaite. Qu’il n’ose pas s’acheter. Quelque chose d’original. Quelque chose qui lui montre mon amour. Quelque chose qui dure dans le temps. Quelque chose qui lui rappelle qu’il est important. Quelque chose qui évolue.

J’ai trouvé : un chien !


Idée stupide, quand on y réfléchit.

On est encore chez Maman, pas de boulot, pas d’autonomie financière totale, et pourtant je pense à lui acheter un chien.

Hors de question d’y mettre des milliers d’euros, je ne les a pas.

Je regarde sur Le Bon Coin, et trouve une petite annonce correspondant à ses envies canines : un rottweiler. Le prix est plus que convenable, la portée est née le 25 janvier et ils sont adorables, le seule hic c’est qu’il se trouve à 100 bornes de là, et je ne suis pas véhiculée.

Appel à un ami, route effectuée, il entre chez les gens, voit son cadeau, un mâle bicolore que j’avais réservé quelques jours plus tôt sur photos.

Mais quand le destin s’impose, on ne peut rien y faire : sa sœur, une petite femelle toute noire s’approche de lui, et le suit partout, tandis que le chien réservé s’en moque complètement.

Discussions avec la propriétaire : c’est elle ou rien. Une heure après, cette chiotte était officiellement à nous, sur le papier puisque pas encore sevrée. Nous reviendrons en mars pour la récupérer.

Son prénom est trouvé, Luna.

Mars 2007. Dans la voiture, il faut lui trouver une place. Sur ses genoux, c’est évident. Elle s’y blottit, s’enfouit et ne bougera plus jusqu’à l’arrivée.

Arrivés, il lui a préparé son coin. Une couette, deux gamelles, des jouets.


Cette chienne sera malheureuse.


Les mois passent.

L’amour est évident et règne dans ce duo maitre – chienne et les parties de foot, frisbee, balles rythment les journées.

L’éducation est compliquée, puisque caractères forts des deux cotés. Mais l’amour triomphe, et tout passe.

La propreté est acquise rapidement, les ordres simples aussi, les variantes sont juste adorables aussi d’ailleurs.

Les câlins à profusion, les ballades nocturnes interminables, les baignades, la neige, le vent, les bulles, les courses de rapidité qu’elle gagne systématiquement, les bâtons , toujours plus gros, toujours plus grands, les chapeaux/lunettes /rubans qu’on lui accroche nous rendent encore plus accros à sa bouille.

Les années passent.


3 ans.

Le déménagement à l’autre bout de la France, le camion, le nouvel appart, son fauteuil sur la terrasse, les papillons, les lézards, les mouches, la tramontane, la mer, les lacs, les pommes de pin, la neige et les bâtons toujours plus grands, toujours plus gros.

4 ans.

Rachel entre dans sa vie. Luna intriguée répond à chaque pleurs de bébé. Rachel grandit. Rachel et Luna jouent ensemble, en permanence. Elles sont épuisantes et infatigables.

Nouveau déménagement. Deux étages à monter maintenant. Broutille. Elles s’amusent à les descendre en courant.

7 ans.

Nolan rejoint la famille. Plus de pleurs répondant au sien, mais des léchouilles. Souvent. Et Nolan grandit, Rachel lui apprend à jouer avec Luna. Ils sont infatigables. Les escaliers sont toujours un détail.

11 ans.

Lexie vient terminer la famille en février. Luna la regarde mais ne joue plus. Elle est surnommée la mamie de la famille. Ses pleurs l’usent. Elle aimerait jouer, mais reste allongée. Rachel et Nolan ont grandit et comprennent douloureusement que Luna n’est pas éternelle. Qu’un jour, il faudra la laisser partir.

La chaleur devient dure à supporter. L’âge aussi. Les deux étages deviennent douloureux à descendre, à monter. La vue devient floue. L’ouïe et la voix deviennent souvenirs.

Les bâtons sont plus petits, les bâtons sont plus minces. Les bâtons ne l’intéressent plus.


 

Mai 2018.

Il est 12h quand tu décides de nous dire au revoir.

Nous rentrons avec du Macdo plein les bras. Je te vois. Allongée, en plein milieu du salon, sans réaction.

Tu est encore là, mais le physique ne répond plus. L’annoncer à ton maitre me glace le sang.

Douloureux moment que de devoir te laisser partir.

Des caresses, des câlins, des mots doux, des larmes, des bisous ..

Il est toujours trop tôt pour ce genre de choses.

Les enfants chez la grand mère, Ton maitre en pleurs tu t’abandonne enfin dans ses bras dans un dernier souffle.

Le temps de l’administratif clos.

Tu es froide et inerte.

Mais tu laisseras toujours cette petite flamme dans chacun de nos cœurs.


Cette chienne a été heureuse.


 

See You Again ❤

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Home Made

En passant Publié le Mis à jour le

J’aime créer.

J’aime toucher les matières. Les assembler.

J’aime confectionner à partir de rien.

J’aime rendre possible la complexité.

J’aime tenter de nouvelles expériences.

J’aime le coté fait mains plutôt que l’industriel.

J’aime me dire que j’ai réussi quelque chose.

J’aime fabriquer.

J’aime façonner.

J’aime inventer.

J’aime œuvrer pour quelqu’un.

Je suis loin d’être douée, vraiment très loin.

Mais j’aime ça.

 


Je suis une touche-à-tout : tricot, Fimo, crochet, coloriage, couture, scrap, photographie .. J’essaye au gré de mes envies, de mes possibilités.

Et parfois, je suis déçue. Souvent même. Mais j’aime l’idée que la créativité ne s’arrête jamais, peu importe la difficulté. Que seul le perfectionnement permet de s’assouvir et de pouvoir créer sereinement.


Mon problème ?

Je ne vais que trop rarement au bout de mes projets ..

Au grand Dam de l’homme qui me voit remplir les tiroirs d’une commode qui m’est dédiée de tissus, de fils, de pelotes de laine, d’aiguilles, de papiers colorés, de feutres, de pinces, de crochets, de pate Fimo .. sans pour autant utiliser le quart de ces choses là.

Prétexte ?

Pas le temps, pas d’inspiration, pas de motivation, pas de place consacrée réellement à ma créativité ..

Et lubie passagère passée.

C’est en voyant toutes les possibilités que j’ai de pouvoir créer que j’ai l’envie de continuer. Alors c’est censé faire parti de mes résolutions 2018, créer et aboutir mes projets en cours ou à venir.

Méga défi !

Et si l’envie me prend, je te ferais même quelques tutos photos pour que toi aussi, novice, tu sois moins découragé(e) quand tu décideras de t’aventurer dans les méandres de la créativités ..